Vivre dans le Nogentais(Avant-lès-Marcilly et environs)

crash mai 44

En savoir plus sur MAILLY LE CAMP CLIC ICI

3-4 MAI 1944 Avant Les Marcilly ( 10) Lancaster RAF(mission Camp Mailly-Montdidier)

Lancaster I sérial ME728 codé AR-F2 du squad 460 de Binbrook
crash à 21 H 47
Flight Sergeant D R Barr RAAF killed (1) Avant-les-Marcilly Churchyard (2)
Sergeant P D Fry Killed Avant-les-Marcilly Churchyard
Flight Sergeant R H Hobbs RAAF Killed Avant-les-Marcilly Churchyard
Sergeant R A Johnson Killed Avant-les-Marcilly Churchyard
Pilot Officer N D L Lloyd RAAF Killed Avant-les-Marcilly Churchyard
Sergeant J G Turnbull Killed Avant-les-Marcilly Churchyard

source histavia

(1) killed : tué

(2) churchyard : cimetiére

Union080922a - Marne

MAILLY-CHAMPAGNE : Seconde Guerre mondiale / Une Néozélandaise sur les traces des aviateurs alliés

« Je suis admirative du courage des Français qui ont recueilli des aviateurs. »

Professeur de Français à la faculté des lettres et sciences humaines de l’université de Wellington, Keren Chiaroni passe quelques semaines en France où elle accompagne un groupe d’étudiants effectuant des recherches à Paris mais elle poursuit dans le même temps son enquête sur les aviateurs néo-zélandais qui pendant la Seconde Guerre mondiale ont participé aux bombardements alliés.

L’idée lui est venue parce qu’un membre de sa famille le capitaine John Sanderson commandant un Lancaster a été abattu mais secouru lors de la frappe massive ordonnée par la RAF sur le camp de Mailly, dans la nuit du 3 au 4 mai 1944.

« Il a très peu parlé de cet épisode de sa vie mais ce qui m’est apparu important c’est la solidarité d’habitants de la région qui ont tout fait pour le protéger, le soigner avant d’être dénoncés à la gestapo.

J’ai donc décidé de reconstituer son histoire et d’établir combien d’aviateurs de Nouvelle-Zélande étaient tombés dans la Marne et l’Aube pas seulement au cours de cette mission » explique Keren Chiaroni qui a été reçue à l’union dans le cadre de ses travaux.

Cette semaine, elle se rend à Troyes pour compléter son enquête et rencontrer la famille Patris dont les parents ont porté secours à Sanderson avant d’être arrêtés puis déportés dans un camp de concentration.

Elle s’intéresse aussi à la collecte des renseignements par la Résistance, ce qui a permis aux alliés de frapper une forte concentration de blindés sur le camp ainsi que leurs équipages. « Bien sûr, cette opération a été très coûteuse pour la Raf qui a perdu quarante-cinq bombardiers dont quarante-deux dans le périmètre large de la cible. Il est intéressant de constater que dans la Marne aussi, sur Châlons en particulier, des rescapés ont été secourus et cachés. Je m’intéresse aussi aux monuments qui ont été érigés et à la manière dont on commémore aujourd’hui le sacrifice de ces hommes sur la terre de la France ».

La démarche de Keren Chiaroni est également d’écrire l’histoire et de l’offrir à un descendant de Sanderson, un petit garçon de neuf ans, pour qu’il comprenne : « qu’il doit la vie au sacrifice d’un père de famille français Emile Patris qui, ayant caché son grand-père, est mort en déportation ».

Très émue et intéressée par les travaux historiques réalisés dans la Marne, elle s’est rapprochée du centre régional de documentation pédagogique pour se procurer le CD sur l’histoire de la résistance dans l’Aube et doit aussi échanger avec les membres de l’association « Mailly 3-4 mai 1944 » qui possèdent une solide documentation et entretiennent la mémoire de cet événement qui à l’époque a fortement marqué les Marnais et les Aubois. Keren Chiaroni va garder le contact avec la région. On ignore souvent qu’auprès des Britanniques, il y avait également dans les équipages de l’aviation anglaise de bombardement des Canadiens, des Australiens, quelques Grecs et Américains et des Néozélandais.

Les travaux de Keren Chiaroni enrichiront les connaissances sur l’histoire de l’aviation pendant la Seconde Guerre mondiale.

Hervé Chabaud source : ARAC de la Marne