Vivre dans le Nogentais(Avant-lès-Marcilly et environs)

DES CELTES AUX GALLO ROMAINS

 

 

DES CELTES aux GALLO-ROMAINS

                                                                                                                                          vestiges Gallo Romains

 

  1 Le développement des techniques

 

      La remarquable civilisation celtique a permis un développement important des techniques

       et des pratiques.

     La faux                                             

  , la serpe ,                les hoyaux         puis l'araire

 

 

       et la charrue prennent leur place

 

      dans la pratique de la culture du blé, de l'orge,

 

       de l'épautre                        , de l'escourgeon                                  

 

      du mil et du seigle.


      On pratique la rotation triennale des cultures.

     On éléve le boeuf pour la viande et comme animal de trait, la vache pour le lait,

     le mouton pour la laine et le lait,

     mais aussi la chévre, le porc et les poules.

 

    On sait déjà fabriquer de la bière, du pain et du fromage.

 

    L'agriculture gauloise est florissante et les stockages de surplus sont fréquents.

    On sait en effet conserver les récoltes, les fourrages, les viandes par salaison.

 

     Le progrés technique continue:

     La Champagne voit apparaitre la moissonneuse

 ( sorte de tombereau à deux roues ouvert sur l'avant ou est fixée une lame,et poussé par un animal de trait)

     mais aussi le tonneau pour conserver et transporter les liquides.

 

    Dés cette époque, notre région est déjà fortement déboisée.

 

   Des bois résiduels où désormais domine le hétre  subsistent dans les vallées

    ( Zone trop humide ou pente trop forte),

 

    dans les zones peu cultivables

   ( trop grande quantité de roche ou nature de sol peu propice à la culture ),

 

   dans les zones trop éloignés des villages

 

      2. L'influence romaine

          La qualité de l'agriculture gauloise est telle qu'elle servira de modèle à celle des romains

        et sera ainsi répandue dans tout l'empire.

        Cependant la venue des romains a permis le développement de nouvelles cultures

        et nouvelles pratiques :

 

         culture de la vigne,     du chanvre,

              

           élevage des oies,                           fabrication du vin.


           Le développement des villes gallo-romaines a cependant nécessité d'accroitre les productions:

 

           défrichements importants                   et drainages deviennent monnaie courante.

 

           Associée au progrés technique, l'extension des surfaces

            permet de répondre aisément à cette nouvelle demande.

           Mais, pour la premiére fois, la culture n'est plus seulement

            un moyen de subsistance immédiat des hommes qui la pratiquent.

           Elle devient aussi une monnaie déchange, un commerce florissant,

           un moyen de spéculation et d'enrichissement.

 

            Il faut bien en effet nourrir les habitants des villes.

            Il est fort possible que les gallo-romains qui ont laissé leur nom à certains lieux

            Par exemple:

            Avantos devenu Avant ou Macrius transformé en Magronnes,

           étaient de puissants  proprétaires                                                                                    

           qui géraient des domaines cultivables de plusieurs dizaines d'hectares.

 

           La Champagne crayeuse           dont nous faisons partie était alors renommée

           pour la qualité de ses céréales.

 

           On peut considérer qu'à partir de cette époque,

           l'ensemble des techniques et pratiques de l'agriculture traditionnelles

           est en place pour environ 1900 ans