Vivre dans le Nogentais(Avant-lès-Marcilly et environs)

contestation à TRAINEL

                                                                                                                      

                                                                                         TRAINEL

                  La contestation éolienne ne faiblit pas

 

Les récentes déclarations du préfet de l'Aube viennent conforter les prises de positions des anti-éoliens

 

Depuis près d'un an, la contestation éolienne de l'association traînelloise la Bise d'Aurore était un peu en sommeil.

L'objectif de cette association est de s'opposer à l'obtention du permis de construire du parc éolien n° 2 attenant aux communes de Traînel, Gumery, Fontenay-de-Bossery et Bouy-sur-Orvin.


Effectivement, un projet d'implantation sur ce secteur de neuf éoliennes est toujours en cours.


Ce silence s'explique par l'attente de décision des municipalités concernées sur l'avenir du projet, puisque ces dernières attendent la mise en exploitation du parc de Fontaine-Mâcon afin d'en mesurer la répercussion financière.


Aujourd'hui, l'association a décidé de sortir de son silence en distribuant à la population des communes concernées la septième édition de La lettre à l'habitant.

Son président, Patrice Sinic, affiche toujours la même feuille de route et explique à qui veut l'entendre que les éoliennes telles qu'elles sont déployées ne réduiront en aucun cas les gaz à effet de serre et qu'elles vont coûter très cher aux consommateurs : « La dernière augmentation de 3 % de prix de l'électricité et celle qui va arriver d'ici à quelques semaines sont la conséquence directe de la production éolienne d'électricité.

Pour nous, les éoliennes n'ont une véritable utilité qu'au pied des centrales thermiques.

Le reste c'est du vent…

À aucun moment elles sont construites en faveur de l'écologie. »

Et puis les récentes mises en garde du préfet de l'Aube, Georges-François Leclerc, auprès des élus du canton sur la problématique de l'implantation paysagère des éoliennes dans notre département sont venues conforter les orientations de l'association.

Pour le moment, elle reste vigilante à l'évolution du projet et continue d'en informer la population.

Mais l'objectif est de conduire la population au centre du débat. « Si toutefois, malgré les réticences de notre préfet, le projet devait entrer en phase de réalisation, nous ferons tout notre possible pour que les maires de nos villages mettent la population au centre du débat par le biais d'une consultation ou d'un référendum. »


L'association propose à tous de participer à leur assemblée générale qui se

déroulera samedi 27 novembre, à 17 h 30, à la salle du moulin à Traînel.


Haut de page

Article paru dans notre quotidien EST ECLAIR ( le site du journal CLIC ICI  ) le : 22 novembre 2010