Vivre dans le Nogentais(Avant-lès-Marcilly et environs)

DANGER: les pesticides

                                                                  NOTRE SANTE en DANGER

                                ( si avis contraire, ce site étant un espace de liberté , il sera publié )

pesticides   Les pesticides utilisés en quantités considérables par l'agriculture intensive

                                                                 §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

                                                                            

                !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                                 La maladie de PARKINSON   les pesticides accusés  CLIC ICI

                ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

                                 Mort d'un agriculteur trop exposé aux pesticides ( reportage TF1) CLIC ICI 

                    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Actuellement, peut on se passer des pesticides ? A quoi servent ils réellement ?

 

Comment les remplacer ?

 

si vous avez des avis, n'hésitez pas, ils seront publiés sur le site

 

jguelou@orange.fr  

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Une réponse à la question ci-dessus  posée par le Site internet, il y a quelques semaines

Un article de notre quotidien EST ECLAIR du samedi 16 juillet 2011

Fermes d'hier et d'aujourd'hui

La ferme des Mathurins ou l'art de l'agriculture

raisonnée

Publié le samedi 16 juillet 2011 à 10H30 -

Bien dans son époque et impliqué, Dominique Clyti gère sa ferme de 300 ha  avec raison

Bien dans son époque et impliqué, Dominique Clyti gère sa ferme de 300 ha avec raison

 

Fontenay-de-Bossery- Dans sa ferme de Fontenay-de-Bossery, Dominique Clyti cultive l'art d'une agriculture « raisonnée », préservé de tout cliché, quel qu'il soit

 

Étendue sur un peu plus de 300 hectares, répartie entre la ferme de Fontenay-de-Bossery et l'ancienne ferme d'Îsles, située en contrebas du château de La Motte-Tilly, la ferme des Mathurins est un bel exemple de réussite agricole qui a su trouver un doux compromis entre la production intensive et inconsidérée et la production dite « bio ».


Les lendemains de la Seconde Guerre mondiale ont été, pour les agriculteurs, une période particulièrement faste dans la mesure où la consigne était de produire en abondance, afin de nourrir toute une population qui avait énormément souffert de la faim. Mais la surproduction a fini par poser problème.

Une agriculture raisonnée


En faisant le choix d'obtenir une qualification d'agriculture raisonnée, Dominique Clyti a pris le parti de la modération et du bon sens : « Pour moi, l'agriculture raisonnée, c'est continuer à utiliser des produits chimiques, mais en raisonnant. Je ne fais pas d'apport d'engrais sur des parcelles sans faire au préalable des analyses pour savoir ce qu'il y a dans le sol et ce dont la culture aura besoin. Si j'ai besoin d'engrais, j'en mets. S'il y a des insectes, je traite. »


Essentiellement composée de blé et d'orge de printemps, mais aussi d'oignons, de pommes de terre, de colza et de betteraves, la production de la SCEA des Mathurins a des partenaires essentiellement locaux tels Soufflet et Docquet-Chassaing.
Avec ses trois salariés à temps complet, la ferme des Mathurins tourne plutôt bien. « Je passe personnellement un quart de mon temps à l'extérieur, en réunions et formations diverses. Le reste du temps, beaucoup de travail administratif. Sinon, comme je tiens à ce que mes salariés travaillent dans de bonnes conditions, je pare à tous les imprévus », souligne l'agriculteur.
À la question de savoir si l'agriculture raisonnée demande des compétences particulières, Dominique Clyti répond simplement que tout s'acquiert avec l'expérience et sur le terrain. Président des irrigants de l'Aube, conseiller municipal entre autres, Dominique Clyti donne une vision de l'agriculture moderne, adaptée au monde contemporain et aux exigences d'un marché de plus en plus concurrentiel.

Emmanuelle RAYMOND